Autopompe

Équipage d’autopompe

Dans le relevé préparé par le docteur John Allen en 1816, le premier article figurant dans l'inventaire des outils du Fort était « 1 autopompe - 70 ₤ ». Il s'agit de la première autopompe documentée au Canada à l'ouest de Sault Ste. Marie. Aucune description de cet appareil de lutte contre les incendies en particulier n'a été trouvée dans une source documentée. Cependant, les autopompes utilisées dans les installations comme Fort William figuraient presque certainement parmi les modèles courants de pompes manuelles munies d'un réservoir sous pression et surmontées d'une longue buse en laiton.

De nombreux exemples de ce type d'autopompe se trouvent dans les musées et dans la documentation scientifique de cette époque. La reproduction de l'autopompe Newsham du Fort est fondée sur la valeur monétaire de l'appareil original, qui indique qu'il s'agissait d'un des plus gros modèles (ou même le plus gros) disponibles à cette époque. L'autopompe mesure 7 pieds de longueur, 22,5 pouces de largeur, et est dotée d'une plateforme de 25 po de hauteur.

L'autopompe du Fort est une reproduction pleinement opérationnelle qui peut projeter 170 gallons d'eau par minute à une distance de 40 verges, et qui est utilisée dans des démonstrations sur le site historique. Les visiteurs peuvent prendre part à des exercices d'incendie captivants, actionner la pompe et faire partie de la chaîne de seaux. Jusqu'à douze personnes peuvent être nécessaires pour activer la pompe, et le nombre de participants pour la chaîne est quasi illimité.