Les Maisons des fermiers

Ces maisons servent de logements à de certaines des personnes qui travaillent à la ferme. Bien que nous ne soyons pas trop sûrs de la catégorie des ouvriers de la ferme qui habitent ici, nous savons qu'ils sont Canadiens français. Certains des noms associés à la ferme, qui ont été retrouvés dans les journaux de la Compagnie de la Baie d'Hudson de 1823 à 1824, apparaissent aussi dans les documents de la Compagnie du Nord-Ouest. On croit qu'une partie de ces personnes habitent les maisons des fermiers.

Il est difficile d'établir avec certitude si ces maisons sont habitées par des engagés et leur famille ou si elles servent seulement aux hommes seuls. Toutefois, il est certain que la plupart des ouvriers de la ferme et des autres ouvriers du Fort sont mariés à des femmes autochtones ou métisses et il est très probable que les femmes et les enfants occupent aussi les maisons.